C’est où que le Coran affirme que la Bible a été falsifiée ?

Plusieurs musulmans, éduqués et illettrés, croient que les juifs et les chrétiens ont falsifié leurs écritures sacrées, la Torah et la Sainte Bible. Les musulmans acceptent cet aperçu sans trop poser des questions. Y a-t-il aucune preuve pour cette prise de position ?

La gravité de cette accusation 

Soutenir la thèse de la falsification des écritures sacrées (la Torah, la Bible, Al-Zabur ou les Psaumes selon les musulmans) est une offense extrêmement grave qui ne devrait pas être faite sans une évidence justifiée et fournie par ceux qui avancent cet argument. Dans ce cas, les musulmans devraient produire une preuve sans laquelle ils devraient désister de répéter cette accusation.  

Réciproquement, les musulmans accepteraient-ils une accusation pareille de la part de non-musulmans qui soutiendrait que le Coran a été falsifié sans une étude préalable et sans une preuve crédible.

L’évidence de la falsification présentée par Islam

Les musulmans se basent sur le Coran pour avancer l’opinion que la Bible a été corrompue. Leur conclusion n’est pourtant pas le résultat d’une étude profonde, mais elle a été tirée sans aucune analyse personnelle du texte de la Bible.

L’interprétation erronée

Parmi les versées Coraniques qui sont utilisés pour soutenir cette charge sont ceux qui accusent les contemporains de Mohammed de leur incrédulité :

Il en est parmi les Juifs qui détournent les mots de leur sens, et disent: «Nous avions entendu, mais nous avons désobéi», «Ecoute sans qu'il te soit donné d'entendre», et favorise nous «Ra'inâ», tordant la langue et attaquant la religion… (Sourate 4 :46)

Ce verset Coranique ne rapporte pas à la corruption du texte de la Sainte Bible, mais à l’altération de son sens par certains juifs quand ils parlent aux musulmans. Les mots «détournés » mentionnés ici ne réfèrent pas à ceux de la Bible, mais à ceux que ces juifs ont utilisés dans leur langage et dans leur intention d’insulter Mohammed (commentaire d’Al-TabarῙ 4 :66). D’autres versets Coraniques accusent, en effet, les juifs d’avoir falsifié la Parole de Dieu :

Eh bien, espérez-vous [Musulmans] que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi? alors qu'un groupe d'entre eux; après avoir entendu et compris la parole d'Allah, la falsifièrent sciemment. (Sourate 2 :75)

Ce verset particulier s’adresse seulement à une secte des juifs. Cette secte, après avoir entendu la Parole de Dieu, a essayé de Lui donner un autre sens. Selon Al-TabarῙ, la phrase « après…falsifièrent » signifie que la secte des juifs a altéré son sens et son interprétation, autrement dit, ils l’ont changé (commentaire d’Al-TabarῙ 2 :75). Ainsi, cette secte a changé le sens réel de la Parole de Dieu, mais non pas le texte lui-même. Les juifs ont, donc, toujours le texte original.

Les sectes dans chaque religion et dans chaque dénomination – même en Islam- essayent de changer le vrai sens des textes doctrinaux. Cela se fait intentionnellement on sans intention, mais tout en mettant mal l’accent ou mal interprétant les mots. Tout de même, ces aspirations ne changent pas la validité des textes eux-mêmes.

L’altération des Ecritures

Un verset Coranique explicitement condamne une secte juive de l’altération des Ecritures :

Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d'Allah pour en tirer un vil profit! - Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent!  (Sourate 2 :79)

Dans le commentaire d’Al-TabarῙ sur ce verset, il déclare que « il y eu…des juifs qui ont écrit un livre par leur propre inspiration pour le vendre aux arabes disant que celui-ci venait de Dieu en essayant tirer du profit ». Se basant sur cette déclaration, la Bible elle-même n’a pas été changée par ces juifs. Ils ont créé leurs propres écritures, affirment faussement que celles-ci venaient de Dieu. Ce pour but de tromper les acheteurs crédules et d’en profiter. 

Si quelqu’un écrivait un livre et réclamait que celui-ci est le Coran, et puis le vendrait aux personnes ignorantes du Coran original. Pourrait-on alors dire que le Coran a été soumis à la falsification ? Bien sûr que non. Le Coran restera le même, en dépit des substituts frauduleux.  Enfin, le Coran ne contient pas une mention explicite affirmative disant que la Bible est un livre corrompu.

L’évidence contre la Corruption

Tout au long du Coran il y a des versets qui soutiennent la validité de la Bible contre la corruption.

Les Gens du Livre

Le Coran appelle les juifs et les chrétiens « les Gens du Livre ». Cette phrase est répétée trente-une fois dans le Coran. Le fait que cette phrase répétitive est toujours présentée d’une façon respectueuse, est la meilleure preuve que le Coran ne considère pas la Bible comme un message de Dieu corrompu. Si la Bible était corrompue, l’identification Coranique des juifs et des chrétiens comme les « Gens du Livre » serait erronée. Ils devraient plutôt être appelés les « Gens du Livre corrompu ». Le Coran, appelant les juifs et les chrétiens les « Gens du Livre », implicitement admet que la Bible (« le Livre ») est valide et correcte. Dans un sens élargi, les croyants de la Bible le sont aussi en agissant comme ses conservateurs  et protecteurs contre les écritures controverses et hérétiques.

La Confirmation de « Ce que tu as » (le Livre)

Le Coran contient aussi les versets où Mohammed exprime sa foi en la Bible, le « Livre » des juifs et des chrétiens :

O vous à qui on a donné le Livre, croyez à ce que Nous avons fait descendre, en confirmation de ce que vous aviez déjà,…  (Sourate 4 :47)

En confirmant la validité de la Bible, le « Livre » des juifs et des chrétiens, Mohammed clairement rejette l’idée qu’il soit corrompu. Un autre verset répète cette confirmation :

Et croyez à ce que J'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous…  (Sourate 2 :41)

Voici, le Coran demande aux juifs et aux chrétiens de croire en Mohammed, car il croit et certifie leur livre. 

La confirmation de « Dans Ses Mains »

Le Coran fait référence avec répétition au manuscrit Biblique que Mohammed tenait dans ses mains et il confirme que les révélations de Mohammed correspondent aux manuscrits précédents : 

Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et Il fit descendre la Thora et l'Evangile. auparavant, en tant que guide pour les gens…  (Sourate 3 :3-4)

Et ensuite : 

Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. » (Sourate 5 :48)

Questions : Si les manuscrits Bibliques dans les mains de Mohammed avait été corrompus, pourquoi le Coran les confirmerait-il a Mohammed ? Le Coran confirme-t-il un livre corrompu ? 

Si les musulmans croient ou pas que la Bible est corrompue, La Sainte Bible actuelle correspond aux manuscrits les plus anciens qui ont été écrits des siècles avant le Coran.

La Parole de Dieu

Le coran non seulement valide ou confirme la Bible (« le Livre »), mais il l’appelle « La Sainte Bible », la « parole d’Allah (God) » :

Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d'Allah en se prosternant. » (Sourate 3 :113 ;  l’accent ajouté)

Dans ce verset, le Coran défend les Gens du Livre fidèles, qui pratique leur foi en lisant la Bible (« récite les versets d'Allah ») and qui adorent Dieu. Le Coran n’admet jamais que la Parole de Dieu soit falsifiée.

Plusieurs versets dans le Coran confirment la validité de la Bible, mais pas un seul verset ne dénonce explicitement que la Bible soit un livre corrompu.

C’est où que le Coran affirme que la Bible a été falsifiée ?

 

Droit d’auteur : Copyright@2015 Al Hayat Ministries - Gospel for All Nations Series #107-fr