Les musulmans croient-ils en tous les prophètes ?

Plusieurs Musulmans répètent la déclaration suivante à tel point qu’elle est devenue une phrase populaire qui circule parmi la population, et qui fait presque foi. On la prend comme une affirmation ou une preuve qui atteste la véracité d’Islam et qui démontre l’erreur de la Chrétienté et celle d’autres croyances :

Nous croyons en tous les prophètes. Nous croyons en Moïse, en Jésus, et en Mohammed. Alors, si les Juifs ont raison, nous l’avons avec eux, et si les Chrétiens ont raison, nous l’avons avec eux. Et si les Musulmans ont raison, ce sont eux qui entreront dans le paradis, mais les Juifs et les Chrétiens n’y entreront pas avec des Musulmans, car ils dénient l’office du Prophète Mohammed.

Le problème de cette déclaration est qu’elle n’est ni logique, ni vrai ! Quelle est la définition de la foi ?

Comment Musulmans peuvent-ils dire de croire en Moïse et en même temps prononcer que la Torah a été falsifiée ?

Comment peuvent-ils croire en Christ tout en affirmant qu’il n’a pas été correctement décrit dans la Sainte Bible, et y ajoutant qu’il n’est pas l’image de Dieu, qu’il n’est pas  mort et plus tard revenu à la vie ?

La Foi : une Quantité ou une Qualité ?

La foi ne se mesure pas en quantité mais en qualité. Ceci voulant dire que ce n’est pas le nombre des prophètes en qui on croit qui compte, en se mentant qu’on pourrait bénéficier du message de tous ces prophètes. Dans ce cas on pourrait dire que le mouvement religieux des Ahmadites serait meilleur que l’Islam lui-même, parce que ses adhérents croient dans l’office de Bouddha, Moïse, Jésus, Mohammed  et en leur propre fondateur Mirza Ghulam Ahmad ! Alors si les Bouddhistes ont raison, les Ahmadites seront sauvés avec lui, et ils seront sauvés aussi bien avec les juifs si les Juifs ont raison. Les Ahmadites hériteront le salut avec les Chrétiens si les Chrétiens ont raison, et ils vont entrer dans le paradis avec les Musulmans si c’est eux qui ont raison. Pourtant si  Mirza Ghulam Ahmad a raison  alors ni les Bouddhistes, ni les Juifs, ni les Chrétiens, non plus les Musulmans n’entreront dans le paradis ! Par conséquent ce sont des Ahmadites qui seront «l’équipe gagnante», parce qu’ils auront cru en plus grand nombre des hommes religieux. Est-ce que les musulmans acceptent cette logique ?

Si une autre religion se lèverait après les Ahmadites, et ses adhérents croiraient en outre les Ahmadites en leur propre prophète, la liste des prophètes qui font foi chez eux serait plus longue, et par conséquent ce serait eux qui feraient partie de « l’équipe gagnante » en se basant sur la même logique. Donc, cette course pour la foi aux prophètes ne finira jamais, mais continuera toujours avec la religion la plus récente.

La Foi : Celle Qui Sélectionne ou Celle Qui Inclue Tout ?

La foi en un prophète ne veut pas seulement dire de croire son existence ou de croire en quelques-unes de ses qualités. C’est plutôt de croire en lui selon les livres qui contiennent ses enseignements et qui étaient écrits par lui ou par ses proches. Si une personne  dit de croire en Moïse tout en refusant ses enseignements, enregistrés et bien connus dans la Torah, en contestant que celle-ci est corrompue, alors la personne ne croit pas réellement  en Moïse. Elle croit plutôt en une version tordue, moins crédible de Moïse.

Si une personne réclame de croire en Jésus, mais refuse les récits historiques à Son sujet et Ses enseignements dans les Evangiles – les livres les plus proches du temps de Jésus, écrits par les personnes plus proches de Jésus – alors cette personne ne croit pas vraiment en Jésus. Tout autre source venant de l’extérieur des Evangiles ne sera pas crédible ou encore sera une version tordue de Jésus, de Son œuvre et de Ses enseignements.

Si une personne réclame de croire en Mohammed, tout en refusant de croire des rapports à son sujet, ses enseignements dans le Coran et dans la littérature Hadith, alors, cette personne ne croit pas vraiment en Mohammed. Car, il/elle aurait cru en une version tordue, en une source alternée de Mohammed.

Un croyant en Christ doit croire en Lui selon les récits écrits à Son sujet dans la Sainte Bible et non pas en une version alternée à Son sujet dans d’autres livres. De même façon, un croyant en Mohammed doit croire en lui selon les rapports écrits à son sujet dans le Coran et dans la littérature Hadith au lieu de croire en une histoire établie pas les écrits plus récents.

Si un musulman déclare sa foi en Christ, tout en refusant de croire ce qui a été écrit à Son sujet dans la Sainte Bible, posez-lui cette question : 

Accepteriez-vous les Ahmadites comme Musulmans, parce qu’ils croient en Mohammed ? En outre ils croient que leur fondateur Mirza Ghulam Ahmad est aussi un prophète (après Mohammed) qui est venu compléter l’Islam et apporter des livres en supplément du Coran ?

La réponse typique musulmane pourrait être une affirmative négative ferme :

Les Ahmadites ne sont pas croyants en Mohammed, parce qu’ils ne croient pas en lui comme le sceau des prophètes qui finalise tout. En plus ils ajoutent les autres écritures complémentaires du Coran, en pensant qu’elles sont venues d’Allah.

En classifiant les Ahmadites comme incrédules sur le fondement de cet argument, les Musulmans dénigrent leur propre « foi » en Christ. Les Musulmans sont les non-croyants en Christ parce qu’ils ne croient pas en Lui comme le sceau et l’Alpha et l’Omega, le commencement et la fin. Ils y ajoutent le Coran, en considérant qu’il est venu de Dieu, même s’il contredit les enseignements du Christ dans les Evangiles. Les musulmans dénient aussi la crucifixion du Christ, Sa résurrection et Sa divinité ! Comment pourraient-ils être croyants en Christ s’ils dénient le message le plus essentiel et important dans Son Evangile ?

Les musulmans répondront à cette accusation par une déviation comme celle-ci :

Nous croyons en enseignement de Jésus dans la Bible « originelle », qui est disparue et dont une version corrompue seulement demeure.

Pour un Musulman, malheureusement cette déviation ne protège pas le Coran d’une critique similaire. Les Ahmadites ou une autre secte pourrait dire la même chose concernant Mohammed. C’est à dire que nous croyons en lui mais seulement selon les textes du Coran « originel », qui était brulé par « Outhman », et dont une version corrompue existe. Il pourrait être écrit dans le Coran « originel » que Mohammed n’est pas le Sceau des Prophètes !

Si les Musulmans ne peuvent accepter un tel argument par les Ahmadites ou par une autre secte, peuvent-ils s’exclure en utilisant le même argument ? Bien sûr que non ! Quiconque dit de croire en Mohammed, et pourtant ignore, dispute, ou rejette ses qualités ou ses attributs déclarés dans le Coran ou dans la littérature Hadith, serait en vérité un non-croyant en lui. Egalement quiconque déclare de croire en Christ, mais il ignore, dispute ou rejette un de ses qualités, ou attributs tels qu’annoncés dans les Evangiles, serait un non-croyant en Christ.

  • Le Christ déclare qu’Il est « l’Alpha et l’Omega » (le commencement et la fin) (NEG1979, Apocalypse 1 :8). A cause de cette raison, les Musulmans qui croient que Mohammed est le messager qui était envoyé après le Christ, dénient le Christ comme le message(r) final envoyé par Dieu.  
  • Le Christ dit ouvertement : « quiconque M’a vu, a vu le Père… » (Jean 14:9). Pourtant, des musulmans considèrent le Christ purement humain et dénient Sa divinité. De cette façon les musulmans dénient les propres mots du Christ sur Sa personne.
  • Le Christ déclare : « le Fils de l’homme doit être livré dans les mains des païens, et être crucifié ; mais dans le troisième jour Il ressuscitera. » (Luc 24 :7).  Les Musulmans ne croient pas dans le crucifixion du Christ, suivant le verset Coranique : «Ils ne l’ont pas tué, et ils ne l’ont pas crucifié, mais un faux semblant leur a été donné… » (Sourate 4 :157.) De cette façon les Musulmans dénient Ses propres paroles sur Sa crucifixion et sur Sa résurrection.  
  • Le Christ déclare aussi : « le ciel et la terre passeront, mais Mes paroles ne passeront point » (Matthieu 24 :35). Parce que les Musulmans considèrent que la Bible a été falsifiée, ils dénient les propres paroles du Christ sur la Bible.

Les Musulmans ne croient, donc, pas réellement en Christ mais en une version fabriquée à Son sujet. Cette version est différente du vrai Christ que nous présente l’Evangile – les livres écrits par Ses propres disciples contemporains, proches de Jésus-Christ chronologiquement et géographiquement. Il n’est pas possible de considérer la version Islamique du Christ un vrai record du Christ, ni de Ses enseignements ! La vraie foi en Christ doit avoir une confiance absolue dans Ses paroles telles que révélées à Ses disciples et documentées par eux.

Quiconque ne croit pas dans l’Evangile, n’est pas un croyant en Christ, même s’il admet la présence historique du Christ, Ses miracles et Sa grandeur. On ne peut sélectionner les qualités qu’on veut de Lui. Le vrai croyant en Christ a une foi complète !