Evangile de Barnabé - vrai ou pas ?

1. L'Evangile de Barnabé et l'épître de Barnabé

Il y a deux livres qui portent le même nom, Barnabé. Il y a l'Évangile de Barnabé et l'épître de Barnabé. Ce sont deux livres très différents. L'Evangile de Barnabé est le livre promu par les musulmans d'aujourd'hui, tandis que l'épître de Barnabé est un ancien livre chrétien qui enseigne sur la seigneurie, la mort et la résurrection de Jésus. L'épître de Barnabé est librement accessible et entièrement chrétien. La distinction entre ces deux livres a besoin d'être comprise parce que parfois les gens les confondent, ils pensent que la référence à l'épître de Barnabé est une référence à l'Evangile de Barnabé, mais elle ne l'est pas.

 

2. L'Evangile de Barnabé et le 1er siècle après J.-C.

L'Evangile de Barnabé est promue par les Musulmans comme un évangile original écrit par le nommé Barnabé1 qui est présenté comme un disciple de Jésus (p. 2). Ainsi, ils affirment qu'il a été écrit par un homme juif dans le 1er siècle après JC qui a voyagé avec Jésus. Si Barnabé est vraiment l'auteur il est raisonnable de s'attendre à ce qu'il soit familier avec les faits de base de la vie juive à cette époque. Nous allons maintenant examiner ce livre pour voir si c'est ce qu'il fait.

 

A. Le Christ

Le mot χριστός (Christ) est la traduction grecque du mot hébreu Mashiach (Le Messie). Ces deux mots, qui traduit en français signifient l'Oint ou l'Elue. Ce mot n'est pas obscur ou rarement utilisé, au contraire, il est l'un des mots les plus célèbres dans les religions chrétiennes et juives. Il ne fait aucun doute qu'un Juif religieux comme Barnabé aurait été très familier avec ce mot.

Dès le début de l'Évangile de Barnabé Jésus est appelé le Christ: Dieu nous a visités, ces jours passés, par son Prophète Jésus Christ (p.2). Cependant, tout au long du livre Jésus nie être le Messie: Jésus confessa et dit la vérité, "je ne suis pas le Messie" (chap. 42). Comment Jésus peut-être le Christ et nier être le Messie, lorsque les deux mots signifient exactement la même chose? Celui qui a écrit ce livre ne savait pas que le sens grec du mot Christ est le Messie. Barnabé était un hébreu qui a vécu sur l'île de Chypre, une île de langue grecque, et a voyagé aux alentours du 1er siècle dans un monde parlant grec!2 Il était hébreu et savait le grec et n’aurait pas pu faire cette erreur avec un mot si célèbre.

B. Les souverains du 1er siècle après J.-C.

Dans le chapitre 3 on nous dit que Hérode et Pilate ont tous les deux régné en Judée à l'époque de la naissance de Jésus: « Il régnait à cette époque en Judée Hérode, par décret de César Auguste, et Pilate était gouverneur ». C'est historiquement faux car Hérode et Pilate ne n'ont jamais dirigé la Judée en même temps. Hérode a dirigé la Judée seul de 37 à 4 avant JC, alors que Pilate a gouverné trente ans plus tard de 26 à 36 AD.3 Le Barnabé réel vécu sous le règne de Pilate, Donc, si il était vraiment l'auteur de ce livre, comment pourrait-il faire une telle erreur ?

C. Géographie

Dans les chapitres 20-21 de ce livre on nous dit que Jésus a accosté à Nazareth et a été accueilli par les marins de cette ville. Il quitte ensuite Nazareth et monte vers Capharnaüm:

Jésus est allé à la mer de Galilée, et après avoir embarqué dans un navire a accosté dans sa ville de Nazareth. ... Arrivé à la ville de Nazareth les marins propagèrent à travers la ville tout ce que Jésus fit ... (à l'époque) et Jésus monta à Capharnaüm (chap. 20-21).

Il y a une erreur majeure dans ce récit. Nazareth n'était pas un village de pêcheurs, en fait, elle était à environ 14 km de la mer de Galilée et située dans les collines d'une montagne!4 Capharnaüm était le village de pêcheurs où Jésus est arrivé avec ses disciples, pas Nazareth.5 Nazareth et Capharnaüm étaient deux villes où Jésus a souvent rendu visite à ses disciples6 par conséquent, tout disciple de Jésus connait bien ces villes. Cependant, l'auteur de ce livre ne le sait pas! Cela jette un doute sur la prétention qu'il serait un disciple de Jésus. Il nous fait également douter qu'il ait jamais vécu dans cette région.

Conclusion: l'Evangile de Barnabé fait des erreurs de base sur la langue, l'histoire et la géographie du monde juif du 1er siècle après JC Ces types d'erreurs mettent en doute l'argument selon lequel il a été écrit par Barnabé au 1er siècle.

au haut

3. L'Evangile de Barnabé et l'islam

L'Évangile de Barnabé appuie massivement l'enseignement de l'Islam. Toutefois, il existe quelques occasions où il ne le fait pas.

 

A. Le Messie

Le Coran enseigne que Jésus est le Messie, et il ne nous enseigne jamais que Muhammad est le Messie:

Dieu te fait l’heureuse annonce d’un Verbe émanant de Lui, qui aura pour nom le Messie, Jésus, fils de Marie. (Coran 3:45).

Toutefois, l'Evangile de Barnabé nie que Jésus est le Messie, et au lieu de cela dit que Muhammad est le Messie:

Jésus confessa et dit la vérité, « je ne suis pas le Messie ». (chap. 42). (Alors le sacrificateur dit: «Comment le Messie est appelé?" ... ... (Jésus répondit:) «Mahomet est son nom béni» (chap. 97). 

Ces deux idées sont en contradiction avec le Coran. 

B. Epouses

Le Mariage dans le Coran limite une femme à un homme, mais elle ne limite pas un homme à une femme. Les hommes musulmans sont libres d'avoir plusieurs femmes (Coran 4:3) et un nombre illimité de servantes (Coran 70:30). Cependant, l'Évangile de Barnabé enseigne l'idée biblique du mariage, que le mariage lie un homme et une femme ade façon égale:

Que l'homme se contente donc avec la femme que son créateur lui a donné, et qu'il oublie toutes les autres femmes (chap. 115). 

C. La naissance de Jésus

Le Coran enseigne clairement que Marie a souffert quand elle a donné naissance à Jésus: 

[22] Elle devint donc enceinte de l’enfant et se retira avec lui en un lieu éloigné. [23] Puis, saisie par les douleurs de l’accouchement, elle s’adossa au tronc d’un palmier en s’écriant : « Plût à Dieu que je fusse morte et oubliée bien avant cet instant ! » (Coran 19:22-23)

Cependant, l'Évangile de Barnabé enseigne le contraire:

la Vierge est entourée par une lumière éblouissante, et accoucha de son fils sans douleur (chap. 3). 

D. Le ciel

Le Coran nous apprend qu'il existe sept cieux:

[44] Les sept Cieux, la Terre et tout ce qu’ils renferment célèbrent le Nom du Seigneur (Coran 17:44). 

Mais l'Evangile de Barnabé enseigne qu'il y a neuf cieux: 

En vérité, je te dis qu'il y a neuf cieux, parmi lesquels figurent les planètes, qui sont éloignés l'une de l'autre de Cinq cent ans de voyage pour un homme (chap. 178).

au haut

4. L'Evangile de Barnabé et le 14ème siècle après J.-C.

Il y a de bonnes preuves qui lient cet Evangile de Barnabé au 14ème siècle après J.-C.

 

A. L'année jubilaire.

L'année du Jubilé est une célébration commandée par Dieu dans la Torah. Il faut l'observer tous les cinquante ans:

10 Vous sanctifierez cette cinquantième année, en proclamant, dans le pays, la liberté pour tous ceux qui l’habitent: cette année sera pour vous le Jubilé, où chacun de vous rentrera dans son bien, où chacun retournera à sa famille. La cinquantième année est le Jubilé, elle le sera pour vous: vous ne sèmerez point, vous n’en couperez point les produits, ni n’en vendangerez les vignes intactes ( Lévitique 25:10)

En l'an 1300 le pape Boniface VIII faussement proclamé que le jubilé devrait être célébré par les chrétiens tous les 100 ans au lieu de 50 ans. Toutefois, le prochain pape, Clément VI, a proclamé le retour à tous les 50 ans, et il a été célébré en 1350 AD.7 Par conséquent, dans l'histoire de l'Eglise il y a une période de 50 ans où beaucoup pensaient que le Jubilé comme ayant lieu tous les 100 ans. L'auteur de l'Évangile de Barnabé l'a accepté sans le savoir, ce faux décret du pape comme véritable et l'a inclus dans son livre. Car dans l'Évangile de Barnabé ces mots sont mis dans la bouche de Jésus:

(I) que l'année du Jubilé, qui vient maintenant tous les 100 ans, devrait être réduite par le Messie à chaque année dans chaque lieu (chap. 82).

Y a-t-il d'autres preuves qui prouveraient que ce livre date du 14ème siècle? Il y en a.

B. Le ciel Dante

Dante était un poète célèbre et populaire du 14éme siècle. Parmi l'œuvre de Dante il existe un livre de poésie intitulé, La Divine Comédie.8 Dans ce livre, il décrit l'ascension à travers les cieux pour atteindre le paradis. Dante décrit l'ascension à travers neuf cieux, et le paradis étant le 10ème. 

L'auteur de l'Évangile de Barnabé décrit, de la même manière que Dante, neuf cieux avant le paradis:

Le paradis est si grand que nul ne peut le mesurer. En vérité, je te dis qu'il y a 9 ciels, parmi lesquels figurent les planètes, qui sont éloignées l'une de l'autre de cinq cent ans de voyage pour un homme ...Et, en vérité je te le dis que le paradis est plus grand que toute la terre et les cieux ensembles (chap. 178). 

Il semble que l'auteur de l'Évangile de Barnabé aurait pu prendre l'idée des neuf cieux à la lecture de Dante.

C. La preuve manuscrite

La preuve manuscrite de ce livre date du 14ème siècle. Les plus anciennes copies sont écrites en italien et en espagnol et ce sont en date du 15ème siècle après J.-C. ou plus tard.9

au haut

5.Quand l'Evangile de Barnabé a été écrit?

Jusqu'à présent, nous avons vu que l'auteur de l'Evangile de Barnabé n'était pas familier avec la langue, l'histoire ou la géographie de l'époque de Jésus. Il a également plusieurs idées du 14ème siècle dans son livre et les preuves manuscrites datent d'à partir du 15ème siècle. Il est donc raisonnable de conclure que l'Evangile de Barnabé a été composé au 14ème siècle AD et non pas au 1er siècle par un disciple de Jésus. Est-ce une conclusion raisonnable? Il semble que oui parce que même certains érudits musulmans sont d'accords avec cette datation:

En ce qui concerne «l'évangile de Barnabé» lui-même, il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un faux médiéval ... Il contient des anachronismes qui ne datent que du Moyen-Age, et pas avant, et montre une compréhension déformée des doctrines islamiques, appelant le Prophète le "Messie", ce que l'islam ne prétend pas pour lui. D'ailleurs il n'est qu'une farce de l'histoire sacrée, stylistiquement, il est une parodie médiocre de l'Évangile, comme les écrits de Baha Allah le sont du Coran. (Cyril Glassé, The Concise Encyclopedia of Islam, San Francisco: Harper & Row, 1989, p. 65)

(La période médiévale est du 8ème au milieu du 15ème siècle après J.-C.)

au haut

6.Les preuves musulmanes pour l'antiquité de l'Évangile de Barnabé

Il n'existe pas de copies de l'Évangile de Barnabé parmi les manuscrits de la mer Morte. Le contenu des manuscrits de la Mer Morte est de notoriété publique depuis de nombreuses années et vous pouvez apprendre par vous-même quels livres ont été découverts en allant dans toute grande bibliothèque et lire livre sur le sujet. Ce qui est sur est qu'aucune partie de l'Évangile de Barnabé a été trouvée parmi ces rouleaux. C'est un fait important à savoir parce que certains musulmans ont mis des photos des manuscrits de la mer Morte sur la couverture de leurs éditions de l'Évangile de Barnabé. Il s'agit d'une tentative de tromper les gens en leur faisant croire que l'Évangile de Barnabé est un document ancien.

Dans de nombreuses éditions modernes de l'Évangile de Barnabé il y a une introduction ou un appendice intitulé «Comment l'Évangile de Barnabé survécu».10 Ceci est une version abrégée de ce qui a été écrit par Muhammad `Ata ur-Rahim, dans son livre, Jésus un prophète de l'islam.11 En cela, il cherche à démontrer l'ancienneté de l'Évangile de Barnabé. Pour beaucoup de gens ce que Rahim a écrit les a convaincus de l'antiquité de l'Évangile de Barnabé. Pour cette raison, je vais maintenant examiner en détail les preuves qu'il donne. 

Rahim écrit: 

L'Évangile de Barnabé a été accepté comme un évangile canonique dans les églises d'Alexandrie jusqu'à jusqu'en 325 après J.-C.(Rahim, p.41)

Rahim fait de cette revendication, mais vous remarquerez qu'il ne fournit aucune preuve pour cela. Je ne suis au courant d'aucune preuve, et jusqu'à ce qu'une preuve soit apportée, cette allégation est sans fondement.

Rahim continue:

On sait qu'il (l'Evangile de Barnabé) a été en circulations aux premiers et deuxièmes siècles après la naissance de Jésus grâce aux écrits de Irénée (130-200 après J.-C.), qui a écrit à l'appui de l'unité divine. Il s'est opposé à Paul qui qu'il accuse d'être responsable de l'assimilation de la religion romaine païenne et de la philosophie platonicienne dans l'enseignement originel de Jésus. Il cite abondamment l'Evangile de Barnabé à l'appui de son point de vue. (Rahim, p. 41) 

Encore une fois nous voyons Rahim faire une déclaration, mais n'en fourni aucune preuve pour cela. Il prétend que le théologien de l'Eglise primitive, Irénée, a cité l'Evangile de Barnabé, et qu'il s'est opposé à l'Apôtre Paul. Lorsque cette déclaration est une enquêtée, elle se trouve être fausse. Les écrits d'Irénée sont disponibles12 et je les ai examinés, et il ne cite jamais l'Évangile de Barnabé. C'est pourquoi Rahim ne peut pas se référer à l'endroit où dans le travail d'Irénée, il cite l'Evangile de Barnabé. N'est pas non plus opposés Irénée à l'apôtre Paul comme le prétend Rahim. En fait, il a approuvé l'Apôtre Paul et cite les écrits de Paul en tant qu'écriture authentique et faisant autorité. Pensez à ce que Irénée écrit: 

(Dieu) a d'abord raconté la formation du monde en ces termes: «Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre" (Genèse 1:1) et toutes les autres choses dà la suite, mais ni les dieux ni [les anges n'ont participé a cette oeuvre].Maintenant, que ce Dieu est le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, l'apôtre Paul l'a également déclaré, [disant] "[Il y a] un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tout, et partout, et en nous tous. » ( Ephèse 4:6). J'ai en effet déjà prouvé qu'il n'y a qu'un seul Dieu, mais je vais encore le prouver par les apôtres eux-mêmes, et des discours du Seigneur (Jésus). (Irénée Contre les hérésies)13

Rahim continue:

En 325 après J.-C., le célèbre Concile de Nicée a eu lieu. La doctrine de la Trinité a été déclarée à la doctrine officielle de l'Eglise Paulinienne, et l'une des conséquences de cette décision a été que sur la centaine d'évangiles existant à l'époque, quatre ont été choisis comme les Évangiles officiels de l'Église. Les évangiles restants, y compris l'Evangile de Barnabé, ont été condamnés à être détruits complètement. Il a également été décidé que tous les évangiles écrits en hébreu devrait être détruit. Un édit a été émis stipulant que toute personne trouvée en possession non autorisée d'un Evangile serait mis à mort. (Rahim, p. 42)

Cette affirmation est absurde. Les édits / canons du Concile de Nicée sont disponibles gratuitement pour lecture et je vous encourage à le faire14. Il y a eut vingt édits au concile de Nicée. Aucun d'entre eux ne portait sur la sélection ou le rejet des Evangiles. Il n'existait pas non plus d'édits sur l'exécution d'une personne étant «en possession d'une autorisation Evangile ». le caractère savant de l'étude de Rahim est très pauvre, car il a fabriqué lui même les preuves dont il avait besoin.

Rahim continue:

En fait, on sait que le pape a obtenu une copie de l'Évangile de Barnabé en 383 après JC, et il la conservait dans sa bibliothèque privée. (Rahim, p. 42) 

Encore une fois Rahim ne fournit aucune preuve de cette affirmation grave. Il est vraiment navrant d'affirmer de telles choses sans en fournir aucune preuve. Je ne suis au courant d'aucune preuve, et jusqu'à ce que d'autres soient fournies, cette allégation est sans fondement.

Rahim continue:

Dans la quatrième année de règne de l'empereur Zénon en 478 après JC, les restes de Barnabé ont été découverts, et une copie de l'Évangile de Barnabé, écrite de sa propre main, a été retrouvée sur la poitrine. Ceci est enregistré dans les Acta Sanctorum, Boland Junii, Tome II, pages 422-450, publié à Anvers en 1698. (Rahim, p. 43) 

Lorsque cette affirmation est investiguée, elle se trouve être fausse. Les Acta Sanctorum (Actes des Saints) est disponible dans les principales bibliothèques et sur Internet.15 J'ai lu les références auxquelles se réfère Rahim et elles ne disent pas ce qu'il prétend . Ce que les Acta Sanctorum disent réellement est: 

Les reliques de l'apôtre Barnabé ont été trouvées à Chypre sous un cerisier, ayant sur sa poitrine l'Evangile de saint Matthieu copié par sa propre main » Barnabé. (Acta Sanctorum, Jun II, p. 422.)16

Dans l'œuvre de Rahim qui se trouve dans la section d'introduction de l'Evangile de Barnabé, nous lisons une demande ridicule:

La célèbre Bible Vulgate semble être basée sur cet évangile (de Barnabé). (P. xv) 

Cela n'a aucun sens et n'est encore une fois pas prouvé. La Bible Vulgate est une traduction très célèbre de la Bible en latin. Il a été réalisé par Jérôme au 4ème siècle après JC, et a été la norme Biblique utilisée par l'Église catholique romaine. Il ne contient pas l'Évangile de Barnabé et il n'était pas fondée sur l'Evangile de Barnabé. Jérôme a fondé sa traduction dans les livres de l'Ancien et du Nouveau Testament dans leur langue originale.17

Ensuite, Rahim considère trois documents de l'Église officielle. Ces documents sont des catalogues définissant quels écritures sont inspirées et lesquelles ne le sont pas. Rahim écrit:

Dans le Glasian (sic) Le décret de 496 AC, le Barnabé Evangelium est inclus dans la liste des livres interdits. ...
Barnabé est également mentionné dans le Stichometry de Nicéphore comme suit:
Série n ° 3, épître de Barnabé ... Lignes 1, 300.

Et de nouveau dans la liste des soixante livres comme suit:
Série n ° 17. Voyages et enseignement des Apôtres.
Série n ° 18.Épître de Barnabé.
Série n ° 24. Évangile selon Barnabé. (Rahim, pp. 42-43)

Dans ce cas, Rahim donne avec précision les sources. Barnabé est mentionné, et il est rapporté qu'il y avait un Evangile et un épître (lettre) de ce nom. Cependant, des preuves sont exigées pour établir que l'Évangile de Barnabé mentionné dans ces documents est le même livre que celui dont les musulmans font la promotion aujourd'hui. Il y a en fait plusieurs raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas supposer qu'ils sont le même livre.

Tout d'abord, comme nous l'avons déjà vu, il y a de bonnes preuves que l 'Évangile de Barnabé moderne a été composé au 14e siècle de notre ère, une date, que même certains érudits musulmans acceptent.

Deuxièmement, il y a la preuve de l'épître de Barnabé. L'épître de Barnabé apparaît dans ces listes avec l'Évangile de Barnabé. Ils sont tous deux attribué à Barnabé, et sont enregistrés dans les mêmes listes en même temps. Pour ces raisons, l'épître de Barnabé nous fournit les meilleures données disponibles quant à la nature de l'Evangile de Barnabé mentionné dans les mêmes listes. En 1859, une copie du 4ème siècle AC de l’épître de Barnabé a été découverte.18 Je vous renvoie vers un lien vous permettant de la lire en ligne.19

Alors qu'est-ce que l'épître de Barnabé nous montre? Si il confirme l'enseignement de l'Évangile de Barnabé dont les musulmans font la promotion, alors ce serait donner de bonnes preuves que ce livre est en effet le même Évangile que mentionné dans ces listes. Mais il ne le confirme pas. L'épître de Barnabé est un document totalement chrétien, mais il ne doit pas être considérée comme inspiré. Il enseigne la mort sacrificielle de Jésus, sa résurrection et sa seigneurie:

Car c'est pour cela que le Seigneur a enduré de livrer sa chair à la corruption, que nous soyons sanctifiés par la rémission des péchés, qui est effectuée par l'aspersion de son Sang. (Épître de Barnabé, ch. 5)

Par conséquent, la preuve relative qu'est l'épître de Barnabé suggère que l'Évangile de Barnabé mentionné dans ces listes est toujours un document chrétien qui a enseigné la mort, la résurrection et la seigneurie de Jésus.

Conclusion. Il n'existe aucune preuve que l'Evangile de Barnabé dont les musulmans font la promotion soit un document ancien. Par conséquent, la date du 14ème siècle pour sa composition reste valable.

au haut

7. Conclusion

L'Evangile de Barnabé n'est pas l'Evangile authentique de Jésus. L'auteur ne comprend ni le langage, ni l'histoire, ni la géographie du 1er siècle après Jésus-Christ, et il n'y a aucune preuve pour l'antiquité du document. Les preuves internes du livre suggèrent qu'il ait été écrit au 14ème siècle, et il y a des savants musulmans qui sont d'accords avec cette datation. Le livre est une réécriture de l'Evangile biblique, certainement par un musulman, qui a voulu faire correspondre le Yeshua Biblique et le Issa musulman, prédisant la venue de Muhammad. En tout cas, c'est déshonorant de la part des missionnaires islamiques et christianophobes de continuer à le publier, en faire la promotion et le distribuer.

 

Notes

[1] Barnabé est mentionné dans la Bible ici: Actes 4:36-37, 11:19-30

[2] Actes 4:36, 14:8ff

[3] FF Bruce, Israel and the Nations, Exeter: Paternoster Press, 1973, p. 240.

[4] "Narareth", New Bible Dictionary, England: IVP, 1987, p. 819

[5] Jean 6:16-21

[6] Matthieu 2:23, 4:13, 8:5, 11:23, 17:24, 21:11, 26:71, Luc 4:16

[7] Herbert Thurston, The Holy Year of Jubilee, London: Sands & Co., 1900, p. 5

[8] Dante Alighieri, Divine comédie, section: Paradiso.

[9] J.E. Flectchure, "The Spanish Gospel of Barnabé", Novum Testamentum, vol. XVIII, 1976, pp. 314-320. Also, Iskandar Jadeed, The Gospel of Barnabé - A False Testimony, Switzerland: The Good Way, p. 6, non daté.

[10] "How the Gospel of Barnabé Survived", The Gospel of Barnabé, Lahore: Islamic Publications (PVT.) Limited, 1993, pp. Xv-xvi.

Disponible ici : http://www.barnabas.net/how_survived.htm

[11] Muhammad `Ata ur-Rahim, Jesus A Prophet of Islam, Karachi: Begun Aisha Bawany Waqf, 1981, pp. 41-43.

[12] Les œuvres d'Irénée sont disponible dans Ante-Nicene Fathers, ed. Alexander Roberts, D.D. & James Donaldson, LL.D.; Massachusetts: Hendrickson, 1995, vol. 1, pp. 315-578

ainsi qu'ici: http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/StIrenee/irenee_de_lyon.html

[13] Ibid., "Irénée de Lyon, Contre les hérésies", Livre 2, Chapitre 2, p. 362.

[14] Lire les édits du Concile de Nicee: http://www.piar.hu/councils/ecum01.htm

[15] Joannes Bollandus, et al, Acta Sanctorum, Réimprimé, Publié originellement: Antuerpiae: Apud Ioannem Meursium, 1643-. http://acta.chadwyck.co.uk/

[16] Ibid., Acta Sanctorum, Jun II, p. 422. Traduit du Latin par Fr. Max Polak.

[17] Jerome and the Vulgate Bible, Catholic Encyclopedia: http://www.newadvent.org/cathen/08341a.htm

[18] Early Christian Writings, ed. Betty Radice; London: Penguin Books, 1987, pp. 155-158.

[19] Lisez l’épître de Barnabé par vous-même: ????