Osez-vous l'appeler "père" ?

Mon ami(e), laisses-moi te raconter une histoire de ma vie :

Je suis resté quelques mois avec un ami dans son orphelinat. Il avait adopté une quarantaine d’enfants dans son orphelinat. J’ai eu une super chance d’observer la vie quotidienne des enfants. Une chose que j’ai remarqué, était que les enfants ont tous appelé mon ami comme "père." Lui qui n’avait ni engendré ni eu d’enfants.

On nous enseigne que Dieu a 99 noms ou attributs. Lui, étant miséricordieux, pourquoi ne nous laisserait-il l’appeler "Père" bien plus ? Pourtant le nom de "Père" ne figure pas dans la liste de Ses attributs.

Pour remédier à ce problème irrésolu, Jésus a raconté un conte, une parabole, en qualité de Prophète (Luc 15) :

Quel homme d'entre vous, s'il a cent brebis, et qu'il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve? Lorsqu'il l'a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit: Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis qui était perdue.

En premier lieu, Jésus parle de personnes qui sont égarées. Le Dieu d’amour ne veut que personne soit égarée, et ainsi perdue. Tous ont de la valeur à Ses yeux et le Bon Berger est venu les chercher et sauver de l'enfer.

Ainsi on pourrait voir une autre signification dans la Parole de Jésus. Il voulait ramener le nombre d’attributs de Dieu dans sa totalité, c.a.d 100. Car il y en n’avait que 99. Le Bon Berger est donc venu amener le titre du « Père«, qui serait le 100ème nom.

Le Bon Berger c’est Jésus-Christ !

Sans Père céleste nous sommes des orphelins. Pour cette raison Dieu le Père, Lui qui n’a jamais engendré, a envoyé Son Fils unique et éternel Jésus-Christ, d’abord nous chercher, et ensuite nous introduire à Son Père comme les enfants adoptifs, comme Ses propres frères et sœurs.

La faute nous a égarés et pour cela Jésus a payé le prix du rachat. Il devait le payer cher par Sa propre vie en offrande pour la culpabilité. En utilisant la même volonté par laquelle il s’est donné, il est prêt à te déclarer son frère ou sa sœur ! A quelle condition le ferait-Il ? A condition que tu crois en Lui, Jésus. Es-tu prêt à croire aujourd'hui ? Ta vie en dépend.

 

Osez-vous l'appeler "Père" ?