N. K.

Par ce témoignage je veux rendre toute la gloire et la louange à Dieu. Tout d’abord je tiens à dire que Jésus m’a donné sa force, sa puissance, et son courage pour faire face à toutes les situations subies et racontées dans ce témoignage.

Je m’appelle N. K. Je viens d’une famille d’arrière-plan Musulman Sayed (de haut rang). J’ai 10 frères et je suis la 11ème, la plus jeune de tous, issue d’un seul père, et d’une seule mère. A l’époque j’étais fiancée à un homme d’une famille habitant Kurseong, dans le district de Darjeeling (Ouest du Bengale).

Je n’étais pas du tout heureuse de ce mariage, parce qu’ils voulaient me faire garder le voile (la burka), et me persécutaient mentalement, et me donnaient également beaucoup de taches ménagères à faire seule. Ma belle-sœur s’habillait en jean et sortait sans la burka. Alors moi aussi j’ai refusé de porter la burka.

Lorsque R. , ma fille aînée est venue au monde, la famille n’était pas contente, et ils ont refusé de payer les frais d’école quand elle a atteint l’âge de 2 ans et demi. Pour permettre à ma fille d’étudier j’ai dû aller travailler dans une école. Ma belle-famille et la communauté musulmane n’étaient pas du tout contentes.

Sept ans plus tard j’ai eu ma deuxième fille. Lorsqu’elle est née elle était toute bleue, à cause d’un manque d’oxygène. Elle avait attrapé une pneumonie dans mon ventre. Elle n’avait aucune chance de survie. Mais Dieu avait un plan, c’est pourquoi il l’a gardée en vie. A l’âge de 6 mois, elle a eu sa première crise d’épilepsie. Une deuxième attaque est survenue à l’âge d’un an. Elle ne pouvait pas bien dormir la nuit à cause de sa maladie. Ma vie est devenue un enfer. Mes beaux-parents étaient toujours derrière moi, je n’avais aucun soutien de mon mari, j’étais sans argent, avec la maladie de ma fille en plus ; il n’y avait aucune joie, ni aucune paix.

Un jour, à l’âge de 4 ans ma fille a eu une maladie appelée Hémichurie qui fait uriner du sang. C’était une maladie très douloureuse. Nous sommes restés des nuits entières sans dormir. Mon beau-père a fait ses prières islamiques, mais ça ne marchait pas. Une nuit, vers 3h30~4h du matin, avant la prière matinale (namaz), j’ai entendu une voix très douce me dire « Viens à moi, je peux guérir ». J’ai alors demandé à mon mari qu’il me laisse emmener ma fille à un chrétien pour qu’il prie pour elle, mais il a strictement refusé. J’ai toutefois emmené ma fille chez le docteur, j’ai donné un petit échantillon d’urine (très peu d’urine s’évacuait). Sans la permission de mon mari je suis allée voir une dame Chrétienne qui habitait non loin, afin qu’elle prie pour ma fille. Au départ elle a refusé parce qu’elle avait peur de mon beau-père, mais j’ai insisté. Alors elle a prié doucement. Après 10 minutes de prière ma fille s’est mise à uriner. J’en ai recueilli un échantillon, il n’y avait pas de sang dedans, et j’ai envoyé cet échantillon au laboratoire d’analyse. Quand le rapport est sorti je l’ai porté au médecin. Le premier échantillon était plein de bactéries, tandis que le second n’avait aucune trace de bactéries. Le docteur était émerveillé. J’ai alors expliqué comment une chrétienne avait prié et comment Jésus avait guéri ma fille. Le docteur, qui était Hindou, me dit « Je crois que les prières des Chrétiens sont très puissantes. » Gloire à Dieu.

Après cela j’ai inscrit ma fille en tant que jeune participante de “Jésus t’appelle”, à Chennai. Le Dr D.G.S. Dinakarn a prié personnellement pour elle au téléphone. Elle a été guérie de ses crises d’épilepsie ! Gloire à Dieu. Mais je n’ai pas accepté Jésus comme mon sauveur personnel. J’avais peur de la cruelle loi Islamique. Je pensais que je resterais Musulmane, mais que je prierais dans le nom de Jésus, et que personne ne saurait que je crois en Jésus.

Un Samedi matin à 10h, j’étais seule dans la chambre, et je m’apprêtais à regarder une série télé connue à l’époque « Kumkum », et j’ai entendu une voix me dire « Lis la Bible ». J’ai ignoré la voix et me suis préparée à regarder la télé, et cette fois une voix ferme et stricte me dit « J’ai dit Lis la Bible ! ». Je ne sais pas ce qu’il s’est passé alors mais j’ai pris ma Bible (que la chrétienne m’avait donnée), et j’ai commencé à l’ouvrir, cherchant par où commencer. De nouveau j’ai entendu la même voix me dire « Lis Jean chapitre 1 ». Je ne voulais pas faire ce que la voix me disait, mais j’ai perdu tout contrôle de mon corps. Je faisais ce que la voix me disait de faire. Après avoir lu le premier chapitre, la voix me dit de prier. Je fermai les yeux et me dit « je ne sais pas comment prient les Chrétiens ». Je ne pouvais pas prier. J’entendis la voix me dire que j’étais une pécheresse, et Dieu me montra tous mes péchés passés. Tout à coup je me mis à pleurer et sangloter ; des larmes coulaient le long de mes joues. Je serrais la Bible sur ma poitrine. Je demandais pardon pour mes péchés et à nouveau j’entendis la voix me dire « Ton cœur est pur maintenant, je veux venir dans ton cœur. » Je lui demandais qui es-tu ? Es-tu Jésus ?? Si oui alors promets-moi de ne jamais m’abandonner. La voix me dit “toi promets-moi de ne pas m’abandonner. » J’ai alors promis que je ne quitterais jamais Jésus. La voix m’indiqua de lire le chapitre 2 de l’évangile de Jean, et je lus le récit du premier miracle où Jésus change de l’eau en vin. La voix me dit « arrête de lire ; maintenant demande-moi d’après ce que tu as lu dans la Bible. ». J’étais confuse, ne sachant que demander, ni comment. Je fermais les yeux et entendit « je mettrai mes paroles dans ta bouche ». Je me mis alors à demander, disant pour la première fois « père (Abba), si tu m’aimes réellement, donne-moi un signe de ton amour », puis je me mis à répéter cette phrase encore et encore. Et tout à coup j’ai senti comme si une boule de feu très chaude venait sur ma tête. Je me mis à transpirer ; ma tête et tout mon corps devinrent chauds et je me mis à parler en une langue que je ne connaissais pas. Ma langue se mit à bouger très rapidement. J’avais peur car je croyais qu’un Jinn s’était emparé de moi, car je n’avais ni vu ni expérimenté quelque chose de semblable. J’essayais de retenir ma langue, fermer ma bouche et mes lèvres, mais je n’y parvenais pas. Cela continua jusqu’à 5h (5h à parler en langues avec Dieu). Suite à cela je me sentais vraiment légère comme une plume, ou comme si je marchais dans l’espace. En partageant cela avec la Chrétienne, elle me dit qu’il s’agissait du baptême dans le Saint Esprit. Elle demanda à un pasteur de m’accompagner dans ma démarche de foi.

Mais je doutais encore en moi-même : Jésus est-il le chemin ou Mohammad ??? Lorsque je posais la question à Dieu, il me dirigea vers le Coran. En l’ouvrant Dieu me montra plusieurs choses qui me prouvaient que Jésus est le seul chemin. Après avoir lu le Coran, je notais plusieurs choses me donnant ma confirmation.

Un mois plus tard des prêtres Musulmans vinrent (5 d’entre eux) crier contre moi et me convoquèrent devant une assemblée religieuse musulmane avec une lettre qui confessait que je ne m’étais pas convertie au Christianisme. Dans toute cette souffrance j’étais seule ; bien sûr Jésus était avec moi. Mon mari refusa d’aller à cette assemblée. La sœur qui avait prié pour moi me conseilla de dire que je n’étais pas Chrétienne. Je ne savais plus quoi faire. Je pleurais et priais le Seigneur Jésus afin de connaître Sa volonté.

Le lendemain matin, au travers du programme TV de Joyce Meyer, Dieu me parla et je fus encouragée à faire face aux défis. Dieu me parla au travers de Sa parole (Matthieu 10.28) :

Ne craignez pas ceux qui ont le pouvoir de faire périr le corps. Mais craignez plutôt celui qui a le pouvoir d’envoyer le corps et l’âme en enfer

Je partis me présenter devant l’assemblée religieuse musulmane et déclara ouvertement ma décision de suivre Jésus. Je fus menacée de mort. Je répondis ‘faites tout ce que votre islam dit’. Ils amenèrent contre moi une fatwa (une lettre écrite du grand prêtre selon la loi islamique) dans laquelle il était écrit que j’avais été excommuniée de la société ; que personne ne mangerait quoi que ce soit venant de ma main, ou boirait quelque chose provenant de ma maison, et que mon mari et mes enfants me seraient enlevés. C’était trop dur pour moi d’abandonner ma famille. Mon beau-père proposa à mon mari une autre fille pour l’avoir comme femme et promit de lui donner 2 lakhs rupees pour son compte en banque. Il était prêt à me quitter. Mes enfants avaient moins de 18 ans, et leur garde fût donnée à mon mari.

Ce fut la dernière nuit avec ma famille. Je pleurais, suppliant mon mari de ne pas me laisser ni de m’enlever mes filles, mais il refusa. La nuit, pendant que j’étais en prière, Dieu me demanda pourquoi je pleurais. ‘A cause de ma famille’ répondis-je. Il me demanda depuis combien de temps j’étais avec eux. Je répondis ’18 ans’. Puis Dieu me dit ‘jamais je ne t’abandonnerai, même si tu meurs, je serai avec toi’. Alors tout s’éclaira : les relations dans ce monde ne sont que temporaires, mais la relation avec Dieu est éternelle. Il m’était facile de choisir. Je décidai de quitter ma famille, mais pas Jésus. La paix vint dans mon cœur et j’allais me coucher. Dans un rêve, Dieu me révéla son plan de réunir ma famille : je me voyais avec mes filles sur un grand réservoir d’eau avec une échelle métallique. Mon mari courait sur une allée cimentée étroite, et derrière lui arrivait l’eau sale d’une inondation. Mes filles criaient à leur père de les rejoindre. Il montait l’échelle mais l’eau montait également rapidement. Quand il n’y avait plus que 3 barreaux j’étendais la main pour le hisser sur le réservoir d’eau, et nous étions sains et saufs tous les quatre. Je compris qu’un jour ma famille serait à nouveau réunie. Le jour même mon beau-père sermonna mon mari, lui disant de ne pas me rejoindre. Il ne pouvait rien dire. Dieu ferma sa bouche. Il revint à la maison. Je ne l’obligeai pas à accepter Jésus-Christ comme sauveur personnel, mais je priai beaucoup pour lui. La parole de Dieu déclare dans Jérémie 29.11 :

 Je connais les projets que j’ai pour vous dit le seigneur, des projets de paix, et non de malheur, pour vous donner un avenir et de l’espérance.

Dieu nous a donné un avenir et une espérance. Au mois d’Avril 2006, je pris le baptême, et mon mari et ma fille aînée se firent baptiser en 2007. La plus jeune a pris le baptême récemment au mois de Décembre 2012. Ma fille aînée travaille dans une organisation Chrétienne en tant que coordinatrice des finances. Elle nous aide également dans notre ministère. Nous prêchons aux musulmans, et Dieu nous enseigne et nous aide de façon extraordinaire. Des fois nous recevons de l’aide même des dirigeants musulmans.

Que Dieu vous bénisse et encourage ceux qui lisent ce témoignage. Priez afin que nous puissions garder ce témoignage toujours vivant en Jésus-Christ.

Amen