Dieu devait-il créer un homme nouveau pour faire « une transplantation » du cœur ?

NON. En effet il faut une transformation dans le cœur de l’homme que seul Dieu peut opérer. La nouvelle alliance dont le prophète a parlé mentionne aussi un nouveau pays, une nouvelle destination, une nouvelle patrie. Seuls ceux dont le cœur a été transformé entreront dans ce pays. Il faut donc un miracle comme au temps de la conquête du pays promis à Abraham. L’esprit éternel de Dieu qui avait été retiré de l’homme lors de la chute du paradis, devait retourner dans l’homme qui entrerait dans la nouvelle alliance. Il serait purifié par le sang de la nouvelle alliance, comme Dieu avait déclaré à Moïse (Torah, Lévitique 17: 11) :

Car la vie de la chair est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel, afin qu'il servît d'expiation pour vos âmes, car c’est le sang qui, par la vie, fait l'expiation.

Pour que Dieu revienne habiter dans le coeur de l’homme et l’accepte de nouveau il faut pouvoir présenter du sang. Les prophètes dans la Torah ont déclaré que cela se ferait au travers du Messie (qui signifie Sauveur) promis à Son peuple entre autres par Moïse (Deutéronome 18:15) :

L'Eternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi: vous l'écouterez!

Comment savons-nous de qui Moïse a parlé ?